The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 5: When video games are no event.

par Pierre-Yves Hurel


Context : This paper is part of a dossier about the “Computer” exhibition, taking place in Lausanne 1978-2004.  

  • In the first part (link), I presented my methodological choices, the media corpus, and the main periods of  the “Computer” exhibition.
  • In the second part (link), I have shown to what extent the show became part of a regional rivalry.
  • In the third part (link), I listed the companies attending the “Computer” fair and showed its clientele.
  • In the fourth part (link), I showed the deep ambivalence of the targeted audience and the slow intrusion of cultural aspects in the exhibition.
  • In this fifth part, I will be studying the place that video games occupied at the fair.

As we’ve seen in my previous articles, video games were not exactly in the focus of attention of the “Computer” exhibition in Lausanne. At a first cursory glance, you might even think they were missing completely. And yet, on closer inspection the show does seem to have been, somewhat despite itself, a moment of dissemination for video games in French-speaking Switzerland. Continue reading The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 5: When video games are no event.

Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 4 : Aux marges : le grand public et la culture

by Pierre-Yves Hurel


Contexte : Cet article fait partie du dossier à propos du salon lausannois “Computer”

  • Dans le premier article de cette serie (lien), j’ai présenté mes choix méthodologiques, le corpus étudié et les principales périodes du salon d’exhibition.
  • Dans le second article (lien), je relate comment cette foire était intégrée dans un contexte de rivalité régionale.
  • Dans le troisième article (lien), j’étudie les entreprises présentes sur le salon.
  • De ce quatrième article, je relate les ambiguités de Computer dans son adresse au grand public, ainsi que l’ouverture relative au domaine culturel.
  • De nouveaux articles seront publiés dans les prochaines semaines.
  •  

A qui s’adresse le salon lausannois de l’informatique « Computer » ? A première vue, pour qui a lu les articles précédents, la réponse semble entendue : aux professionnels. Plus surprenants sont alors la récurrence et la vigueur avec laquelle les organisateurs doivent le répéter. C’est que, pendant des années, la foule, le tout-venant, les amateurs, le public familial doivent être explicitement rejetés… avant un revirement tardif.

Continue reading Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 4 : Aux marges : le grand public et la culture

The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 4: On the margins of “Computer”: cultural production

by Pierre-Yves Hurel


Context : This paper is part of a dossier about “Computer” exhibition.

  • In the first part (link), I detailed my methodological choices, presented the corpus of newpsaper sources and a chronology of the “Computer” exhibition.
  • In the second part (link), I have shown to what extent show was integrated into a context of regional rivalry
  • In the third part (link), I listed the companies attending “Computer” and introduce the clientele.
  • In this fourth article, I’m considering the ambivalence of targeting the show’s audience and the slow intrusion of cultural artefacts in the exhibition.
  • More articles will be published over the coming week

Who was Lausanne’s Computer trade show targeted audience? If you’ve read the previous articles, the answer seems obvious: local swiss professionals. All the more surprising is the emphasis with which the organizers had to repeat that their show was only for professionals, because crowds of enthusiasts and interested families had to be explicitly rejected for years… before a belated about-turn. Continue reading The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 4: On the margins of “Computer”: cultural production

Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 3 : Les géants, les utilisateurs et l’informatique romande à travers le temps

par Pierre-Yves Hurel


Contexte : Cet article fait partie du dossier à propos du salon lausannois “Computer”

    • Dans le premier (lien), j’ai présenté mes choix méthodologiques, le corpus étudié et les principales périodes du salon.
    • Dans le second article (lien), je relate comment cette foire était intégrée dans un contexte de rivalité régionale.
    • Dans ce troisième article, j’étudie les entreprises présentes sur le salon.
    • De nouveaux articles seront publiés dans les prochaines semaines.

Au sein du salon lausannois de l’informatique « Computer » cohabitent les « géants » venus de l’étranger et les acteurs locaux. Ces derniers sont de différentes natures : il y a d’une part les « utilisateurs » – les grandes entreprises (privées ou publiques) locales qui viennent exposer leurs projets en lien avec l’informatisation de la suisse romande, et d’autre part les jeunes pousses qui proposent leurs propres logiciels. Il est vraisemblable que « Computer » (et les autres foires) joue un rôle important en termes de networking pour les acteurs impliqués dans l’exposition – cette fonction est d’ailleurs explicité lors d’un article de 2001. Continue reading Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 3 : Les géants, les utilisateurs et l’informatique romande à travers le temps

Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 2 : Esprit romand et barrière de Rösti.

par Pierre-Yves Hurel


Contexte : Cet article fait partie du dossier à propos du salon lausannois “Computer”

  • Dans le premier (lien), j’ai présenté mes choix méthodologiques, le corpus étudié et les principales périodes du salon.
  • Dans ce second article, je relate comment cette foire était intégrée dans un contexte de rivalité régionale.
  • De nouveaux articles seront publiés dans les prochaines semaines.

A l’origine du salon lausannois de l’informatique, « Computer », il y a le « Groupement Romand pour l’Informatique » (G.R.I.) qui se présente comme un groupe « d’utilisateurs » de l’informatique. On apprend sur son site internet (gri.ch) qu’il se réunit depuis 1971. Il s’agit certes d’« utilisateurs » de l’informatique, mais il faut comprendre ce terme comme on l’entendait avant l’ère de l’informatique domestique : l’objectif du G.R.I. était, et est toujours, de dynamiser le marché et de permettre aux grands acteurs locaux de rester compétitifs. Un court billet, publié le 15 juin 1971 dans le JDG, rend effectivement compte d’une première rencontre d’une centaine de personnes « représentant des entreprises, administrations, associations et écoles » de toute la Suisse romande. Les objectifs annoncés de cette association sans but lucratif et indépendante : « promouvoir et développer l’information des milieux spécialisés et du grand public », développer la formation, diffuser de la documentation, « participer à la définition de l’informatique » et enfin « protéger les intérêts » de ses membres dans le domaine informatique. Continue reading Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 2 : Esprit romand et barrière de Rösti.

The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 2: “Esprit Romand” and the “Röstigraben”

by Pierre-Yves Hurel


Context : This paper is part of a dossier about “Computer” exhibition.  

In the first one, I presented my methodological choices, the corpus studied, and the main periods of “Computer”.
– In this second one, I address how this show was integrated into a context of regional rivalry
a series of articles to be published over the coming week


The “Groupement Romand pour l’Informatique” (G.R.I.), which presents itself as a group of computer “users” (“utilisateurs” in French), stands behind the “Computer” trade show in Lausanne. Its website (gri.ch) states actually, that the group has been meeting since 1971. They understand themselves as true “users” of IT, but the term should be understood as it was before the era of home computing: G.R.I.’s aim was, and still is, to energize the market and enable the big local players to remain competitive. A short article published in the Journal de Genève (JDG) on June 15, 1971, reports on the initial meeting of around one hundred people “representing companies, administrations, associations and schools” from all over French-speaking Switzerland. The stated aims of this independent non-profit association were to “promote and develop information for specialized circles and the general public”, develop training, distribute documentation, “participate in the definition of information technology” and, finally, “protect the interests” of its members in the IT field. Continue reading The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 2: “Esprit Romand” and the “Röstigraben”

Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 1 : Une première vue d’ensemble

[Contexte : Cet article fait partie du dossier consacré au salon “Computer”. Celui-ci comprend une série d’articles à venir dans les prochaines semaines. Dans cette première partie, je présente mes choix méthodologiques, le corpus étudié et les principales périodes du salon

par Pierre-Yves Hurel

Dans quel contexte culturel et technologique a émergé le jeu vidéo en Suisse romande ? Quelles sont les particularités de l’informatisation de cette région ? Selon quelles modalités l’informatisation locale a été traitée par la presse ? Pour répondre à ces questions, j’ai décidé d’étudier la couverture médiatique d’un salon de l’informatique lausannois : le salon « Computer ». Ce dernier s’est tenu biannuellement puis annuellement de 1978 à 2004 à Lausanne-Beaulieu. A chaque fois, l’on trouvait dans ces grandes halles la fine fleur de l’informatique mondiale et locale, répartis sur des stands équipés en ordinateurs, goodies et dépliants explicatifs. Entre les allées, des cadres supérieurs venant chercher des « solutions informatiques » et des curieux venir découvrir des machines de pointe.

Continue reading Le salon “Computer” de Lausanne. Partie 1 : Une première vue d’ensemble

The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 1: A first overview

This paper is part of a dossier about the “Computer” exhibition, taking place in Lausanne 1978-2004.   This dossier includes a series of articles to be published over the coming weeks. In this first one, I present my methodological choices, the corpus studied, and the main periods of “Computer”.

by Pierre-Yves Hurel

In what specific cultural and technological environment did video games emerge in French-speaking Switzerland? What are the regional particularities that need to be taken into account here? How was the computerization  covered by the local press? To answer these questions, I decided to study the media coverage of the “Computer” exhibition. The show was held biannually, then annually from 1978 to 2004 in Lausanne-Beaulieu. Enormous halls then were home to the world’s and local computer industry’s finest, spread out over multiple stands equipped with computers, goodies, and explanatory leaflets. In between the aisles, senior executives came in search of “IT solutions” and curious onlookers came to discover the newest “cutting-edge” machines.

Continue reading The “Computer” exhibition of Lausanne. Part 1: A first overview

Our delegation in Seville for DiGRA 2023

by Yannick Rochat, Larissa Wild, Pierre-Yves Hurel, Sophie Bémelmans and Eugen Pfister

A project like Confoederatio Ludens requires that we regularly attend conferences in order to present our results, gather constructive feedback, and keep an eye on what our international colleagues are discovering. This year, the annual conference of the Digital Games Research Association (DiGRA) – the main research community in game studies – happened in Seville, Spain, on the site of the universal exposition of 1992. We sent 6 delegates to the conference: Sophie Bémelmans (UNIL), Pierre-Yves Hurel (UNIL), Mela Kocher (ZHdK), Eugen Pfister (HKB), Yannick Rochat (UNIL) and Larissa Wild (ZHdK). Here is an overview of their week.

Continue reading Our delegation in Seville for DiGRA 2023
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search